Le Dragon de Niort

Légende de la fin du XVIIe siècle

En ce temps-là, vivait dans les souterrains obscurs de Niort, un redoutable dragon, serpent ailé, qui terrorisait la ville. La nuit comme le jour, ce monstre se faufilait dans les rues, les jardins et les maisons, à la recherche de la chair tendre des petits enfants, des femmes et des hommes qu’il dévorait d’une seul bouchée.

 Aucun, du paysan aux épaules solides, jusqu’au preux chevalier dont le courage est légendaire, n’osait affronter la créature en raison de sa puissance.

Maintes fois, elle avait déjoué leurs pièges et repoussé leurs attaques.

Un jour, un petit soldat condamné à mort pour désertion implora sa grâce. Pour expier ses fautes et retrouver son honneur, il se proposa de combattre ce dragon qui terrifiait la population.

Armé d’un casque d’acier, d’une lance et d’un poignard, le petit soldat se rendit près de la porte Saint-Jean à Niort, devant l’antre du monstre. Le combat fit rage, mais d’un geste agile, le petit soldat planta son couteau dans la gorge du dragon qui s’écroula en vomissant des flots de sang. Tout excité par sa victoire, le petit soldat ôta son casque, plein de fierté. Mais hélas, dans un ultime soubresaut, le dragon mordit le héros à la tête. Le petit soldat et le dragon poussèrent alors ensemble leur dernier soupir.

Dernier Résultat :